Ce dramatique évènement qui a eu lieu récemment, l’incendie qui a détruit en partie notre belle cathédrale de Notre-Dame de Paris, représente un symbole Fort ! Et cet évènement a provoqué une émotion planétaire. Émotion qui a atteint l’inconscient collectif et qui a émis une onde de choc mondiale, une onde d’amour qui ne fait qu’amplifier ce changement de paradigme que nous vivons depuis un certain temps. Le Monde est entrain de changer, et la plupart des gens ne le voient pas encore, car leur attention est détournée de ce qui est, pour être portée sur ce qui paraît ! 

Les religions ont été créées il y a quelques millénaires pour détourner notre attention de ce qui compte réellement. On nous a inculqué qu’il fallait rechercher cette divinité à l’extérieur alors qu’elle était en fait à l’intérieur de nous. Pendant des millénaires, au nom de ce/ces dieu/x, nous avons oublié ce que nous étions réellement, et laissé la place au mal qui s’est répandu et nous a pervertis. 

Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eût un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci: « Enterrons la divinité de l’homme dans la terre. »

Mais Brahma répondit: « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. »

Alors les dieux dirent: « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans. »



Mais Brahma répondit à nouveau: « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. »

Déconcertés, les dieux proposèrent: « Il ne reste plus que le ciel, oui, cachons la divinité de l’homme sur la Lune. »

Mais, Brahma répondit encore: « Non, un jour, l’homme parcourra le ciel, ira sur la Lune et la trouvera. »


Les dieux conclurent: « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. »

Alors Brahma dit: « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme: nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, exploré la lune et le ciel à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.



Nous vivons une époque où, qu’on le veuille ou non, le Mal est entrain de s’évaporer pour laisser place à l’amour inconditionnel. Ce vers quoi toute âme tend ! Et à l’image d’un animal entrain de mourir, il se débat de toutes ses forces pour survivre. 

N’oublions pas que le Mal a pris tellement d’ampleur ces derniers millénaires et surtout ces dernières décennies qu’il a réussi à se mettre au devant de la scène, il contrôle tout ce qui nous asservit : La télévision, les Médias, les Politiques, tout ce qui est visible. Mais au final, tout cela n’est qu’une illusion de ce qu’est le Monde. Tout cela n’est que la face émergée de l’iceberg, tout ce qui paraît être notre réalité mais n’est en fait qu’une illusion. 

Mais plus cette illusion prend de l’ampleur et plus elle nourrit un sentiment de colère en nous. Sentiment qui masque cet éveil qui se fait en chacun de nous, qu’on le veuille ou non, le Monde change, la vibration planétaire s’élève. Nous entrons dans l’ère du Verseau, l’Ère de l’éveil spirituel qui se fait en chacun de nous. Cette colère engendre une volonté de révolte qui se traduit par cette rébellion planétaire. En France, les gilets jaunes tentent de combattre le mal, mais la solution n’est pas de combattre le mal, car en le combattant, on lui donne notre énergie et on le nourrit. 



Les religions ont réussi pendant tout ce temps à nous détourner de notre propre réalité. Elles nous ont fait rechercher à l’extérieur ce qui se trouvait à l’intérieur. Elles ont réussi à inverser le sens de tout ce qui est. Elles ont inversé le sens des mots pour nourrir cette conscience collective et détourner les gens de leur propre réalité. 

Mais cette réalité est entrain de remonter à la surface, qu’on le veuille ou non. Elle reste encore masquée par toute cette colère qui grandit à l’intérieur des gens, au fur et à mesure que le Mal se débat de plus en plus fort pour survivre, mais elle est bien là, mais fait encore partie de l’inconscient collectif. Pourtant, beaucoup de gens évoluent, comprennent qu’il ne faut pas chercher à combattre le mal, car en le combattant, on le nourrit. Ils comprennent que plutôt que de le combattre, il faut construire autre-chose. Et chaque jour, plus d’initiatives positives naissent et grandissent. Un nouveau monde est entrain de naître. L’inconscient collectif émerge dans la partie consciente de plus en plus de monde chaque jour.

Comme le dit l’histoire du 100ème singe ou la légende Issekinicho, à un moment, elle passera globalement de l’inconscient au conscient et le Monde se réveillera massivement. Et nous en sommes très proches ! 


Cet évènement fort qui s’est produit, l’incendie de Notre-dame de Paris, représente un symbole fort qui annonce en fait : La fin des religions.

La fin de cette emprise du Mal sur les peuples. Il annonce le début d’une nouvelle Ère, d’un nouveau Paradigme. 

Alors Tous, qui que vous soyez, reconnectez-vous avec votre propre divinité intérieure. Apprenez à connaître qui vous êtes, et retirer ce masque que l’on vous force à porter pour retrouver votre propre enfant intérieur.


En naissant, nous ne sommes qu’amour inconditionnel, retrouvons cet enfant qui est en chacun de nous, et reconstruisons le Monde dans lequel nous voulons vivre, plutôt que d’accepter telle une fatalité le Monde que l’on a artificiellement mis devant nous. 

Aimez-vous, aimez les autres, répandez cet amour autour de vous. Soyez l’exemple de ce que vous aimeriez voir dans le Monde. Car au final, Nous sommes le Monde. 

Belle journée à vous

Johann



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments