Petit à petit, certains finissent par admettre qu’il y a un réel soucis dans le maintient de l’ordre depuis le début du mouvement Gilets Jaunes

C’est le cas de ce commandant de gendarmerie, qui devant les images d’une intervention de policiers pour déloger des manifestants d’un restaurant, ne peut qu’affirmer que les policiers ce jour ont eu recours à une violence inouïe, disproportionnée, et injustifiée.

Ce jour là, certains manifestants s’étaient réfugiés dans un burger king afin de pouvoir reprendre leur souffle car la rue était devenue irrespirable du fait d’un nuage dense de gaz lacrymogène.

Le commandant de police avait alors informé les policiers que des manifestants « pillaient » un restaurant et qu’il fallait les déloger à coup de matraque. Étonnement les hommes en bleu ne se sont pas fait prier pour taper tant qu’ils pouvaient, à plusieurs, et ce même lorsqu’ils ne pressentaient aucun danger.

A noter qu’aucune interpellation n’a eu lieux concernant ces manifestant sortis de force.

.

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a été saisie fin mars par la justice de 174 affaires de violences policières présumées lors des manifestations des Gilets jaunes.

 


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments