Cette fois c’est la victime elle même qui l’affirme dans cette nouvelle interview, des groupes de policiers se sont succédés pour couvrir leur collègue, alors qu’elle reprenait à peine connaissance…

Des témoignages de sa famille accusaient déjà les policiers d’être venus le jour-même dans sa chambre d’hôpital pour tenter de l’intimider…

Entre le président qui se permet de réprimander la victime alors qu’elle est tout juste à l’hôpital, et les policiers qui viennent faire pression, les limites sont allégrement dépassées.

Mais l’affaire n’en est pas restée là. Tandis que les médias et le gouvernement tentent d’étouffer l’affaire en laissant entendre que les policiers ne seraient pas directement impliqués dans la chute de Geneviève Legay – ce que des vidéos démentent – des journalistes du Monde révèlent dans un article les pressions dont a été victime la militante au cours de son hospitalisation selon les témoignages de sa famille.

Christian Estrosi, le maire de Nice, affirme qu’elle n’aurait pas été poussée par la police, qu’elle ne serait que légèrement blessée, et qu’elle ne devait pas être dans ces lieux.

Beaucoup d’intox et d’intimidation donc contre cette pauvre femme dont le seul tord est d’être venue manifester pacifiquement. Le hasard fait que cette dame est aussi militante chez Attac, et pour aider les migrants… tout pour plaire au gouvernement.



.

Geneviève Legay gilet jaune a reçu des pressions sur son lit d'hôpital selon son avocat…

Publiée par Les Gilets Jaunes sur Mardi 26 mars 2019


.

Les conflits dans l’enquête :

.



Nous attendons maintenant les conclusions de ces enquêtes…


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments