L’expert en informatique dénonce un plan des États-Unis visant à le juger et à le faire condamner à mort pour la publication de milliers de documents secrets sur le site WikiLeaks.

Il s’était réfugié à Londres dans l’ambassade d’Equateur depuis 2012 et avait même obtenu un passeport équatorien.

Mais ce jeudi, il a été arrêté par la police anglaise, juste apres que le gouvernement équatorien a retiré l’asile politique de Assange.

C’est la police britannique qui l’annonce par la voie du secrétaire au Home Office, Sajid Javid. « Près de 7 ans après être entré à l’ambassade équatorienne, je peux confirmer que Julian Assange est actuellement en garde à vue et fera face à la justice au Royaume-Uni« , a-t-il tweeté, ajoutant « personne n’est au-dessus des lois« .

Il également été arrêté au terme « d’une demande d’extradition » des autorités américaines, a annoncé la police britannique dans un communiqué. Le ministère américain de la Justice révèle qu’il est inculpé de « piratage informatique« . 

Assange s’était réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres en juin 2012 pour ne pas avoir à être envoyé en Suède où il était accusé de viol en 2010. L’affaire de viol a été close, mais un mandat d’arrêt britannique était toujours en cours pour non-respect de ses engagements en matière de liberté conditionnelle. 



.

.

.


«C’est une vengeance personnelle du président Lenin Moreno parce que WikiLeaks il y a quelques jours a publié un cas de corruption très grave», a affirmé Rafael Correa, président de l’Equateur de 2007 à 2017, année où il a décidé de s’exiler en Belgique.



Réaction de Edward Snowden :

 

 


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments